Daisy – Lycéennes à Fukushima – Série complète

daisy lycéennes à fukushima akata

Reiko MOMOCHI / Akata / Tranche-de-vie

16/20

Résumé :

Depuis le terrible tsunami qui a frappé Fukushima, Fumi n’ose plus sortir de chez elle. Trop inquiète pour sa santé, à cause des éventuelles radiations émises par la centrale. Pourtant, en dernière année de lycée, il faudra bien qu’elle se décide à retourner en cours. Mais est-il seulement possible de recommencer à vivre et de faire comme si de rien n’était, quand même une simple pluie représente la menace d’une contamination radioactive ? Heureusement, elle pourra compter sur Moé, Ayaka et Mayu, ses trois meilleures amies. Ensemble, elles comptent bien profiter de la vie, et surtout sortir toutes diplômées du lycée ! Elles décident alors de créer un groupe de musique, Daisy, pour se redonner du courage. Mais très vite, la réalité les rattrape…

Avis :

Après avoir lu « Moi aussi » de la même mangaka, j’avais envie de découvrir un autre titre d’elle qui traite de sujet de société. Ici, si les protagonistes sont plus jeunes que dans « Moi aussi » (on va suivre 4 lycéennes), le sujet reste grave et bien documenté. La mangaka s’appuie en effet sur des témoignages, des documentaires, a fait appel à des Japonais directement touchés par la catastrophe de Fukushima pour décrire la vie mouvementée et torturée de 4 adolescentes.

Fumi, notre héroïne, est une jeune fille habitant près de Fukushima et qui finit par retourner au lycée après plusieurs semaines d’isolation. Elle retrouve trois camarades : Moe, Ayaka et Mayu qui sont elles aussi très perturbées par l’enchaînement d’événements terribles qui ont fracturé leur quotidien. Pour contrer la morosité et la paranoïa ambiantes, elles décident de remonter leur groupe de rock. Évidemment, les tensions et les désillusions vont rapidement revenir à la charge pour bousculer le groupe de jeunes filles et leur amitié.

daisy lycéennes à fukushima momochi

En 2 tomes, Daisy traite de divers sujets, certains liés à Fukushima (la radioactivité et ses possibles conséquences, la crainte des habitants « contaminés » par les non-contaminés, les réfugiés de la ville de Fukushima et leur quotidien anéanti, l’amour des Japonais pour les terres qui ont été irradiées et ne sont pas récupérables, les familles séparées, l’hypocrisie créée entre le traitement médiatique et le comportement du reste du Japon envers Fukushima, l’abandon du sujet par les politiques…). D’autres sujets sont plus liés à nos héroïnes : l’amitié, le rejet entre adolescents, les orientations professionnelles, le décalage entre des désirs égoïstes et la volonté d’aider la communauté… Malgré la quantité conséquente de thèmes abordés, je n’ai pas eu l’impression de rester en surface ou de traiter maladroitement. R. Momochi s’est beaucoup renseignée et a su faire ressortir beaucoup d’ambigüités à travers ses personnages. Il est difficile de reprocher aux personnages certains de leurs comportements au vu de la situation qu’ils traversent.

Le manga se passe peu de temps après la catastrophe de Fukushima, mais la mangaka l’a produit quelques années après. Elle explique en postface que certains sujets en suspens dans l’histoire l’étaient encore au moment de créer le manga. Aujourd’hui, en écho à l’actualité, le gouvernement japonais a décidé de rejeter les eaux contaminées dans la mer. Une décision qui ne fait évidement pas l’unanimité et ramène un peu de lumière sur ce sujet si tendu. Aujourd’hui, certains familles de réfugiés n’ont toujours pas retrouvé de véritable foyer…

Du côté du dessin, c’est un style « shôjoesque » dans les codes (des expressions assez « lissées » sans éviter la grotesque, pas mal de dialogues, des petits effets artistiques sur les planches…) mais ça n’empêche pas l’autrice de dessiner des scènes très diversifiées : école, famille, camp de réfugié, rizières… J’ai parfois eu l’impression d’un relâchement (des cheveux essentiellement clairs pour éviter la colorisation en noir), mais ça reste secondaire vis-à-vis du travail fourni sur l’ensemble des 2 tomes.

Une réflexion sur “Daisy – Lycéennes à Fukushima – Série complète

  1. Pingback: Bilan d’avril 🌸 | Litt'150.000

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s