S.U.I

Hi ! 😉

Quel est donc ce mystĂ©rieux acronyme ? Celui de la premiĂšre fiction « sĂ©rieuse » que j’ai commencĂ©e il y a quelques annĂ©es. Celui du premier roman que j’ai achevĂ©. Celui d’une sĂ©rie que j’ai abandonnĂ©e car ses schĂ©mas et l’Ă©volution des personnages ne me convenaient plus. Une sĂ©rie que je n’assume pas franchement aujourd’hui, mĂȘme en ayant dĂ©cidĂ© de la rĂ©Ă©crire. Et c’est justement pour cette raison que S.U.I apparaĂźt sur mon blog : car j’ai dĂ©cidĂ© de la rĂ©Ă©crire. Je me suis dĂ©jĂ  essayĂ© Ă  l’exercice, en voulant donner une 2Ăšme chance Ă  une autre fiction, et j’ai laissĂ© tomber. J’espĂšre que cette fois sera la bonne, que S.U.I parviendra au bout de ses trois tomes comme j’en rĂȘve depuis des annĂ©es.

J’ai attaquĂ© l’univers de cette histoire il y a presque six ans, Ă  la fin de ma seconde, Ă  une Ă©poque oĂč l’Ă©criture Ă©tait avant tout un dĂ©fouloir Ă©motionnel, mĂȘme si je ne m’en rendais pas franchement compte. J’ai terminĂ© le T1 un an et quelques mois plus tard, Ă  ~224 000 mots. (Autant vous dire c’est un pavĂ©, car mes romans actuels tournent autour de ~150 000 mots !) Cette pĂ©riode a Ă©tĂ© la plus productive pour moi, sachant que je foutais parfaitement rien au seconde. Mais qui dit productivitĂ© ne veut pas dire qualitĂ©. Effectivement, quand je « m’amuse » Ă  relire des passages, la qualitĂ© de la forme n’est vraiment pas lĂ . De mĂȘme pour le fond, comme il s’agit d’une histoire dont j’imaginais l’univers au jour le jour, il y avait des inepties, des incohĂ©rences, des non-sens… Puis, comme je le disais, c’Ă©tait bien trop chargĂ© d’expĂ©riences et de pensĂ©es personnelles pour ĂȘtre agrĂ©able Ă  des lecteurs extĂ©rieurs 😕

De ce T1, j’avais continuĂ© sur un T2, que j’ai abandonnĂ© en milieu d’Ă©criture, faute de motivation et de foi en cet univers. Effectivement, ayant commencĂ© sur de mauvaises bases, mon scĂ©nario Ă©tait mauvais, mes personnages assez creux… J’ai quand mĂȘme atteint  ~130 000 mots, alors que je n’Ă©tais qu’au milieu (T-T) J’ose mĂȘme pas imaginer la taille du truc si j’Ă©tais allĂ©e jusqu’au bout… 🙄

MalgrĂ© mon abandon de cette histoire et mon implication dans d’autres univers (The Debt Ă©tant arrivĂ© au dĂ©but du T2 de S.U.I), je n’ai pas rĂ©ussi Ă  me dĂ©crocher complĂštement. Mes premiĂšres histoires, je les ai parfaitement mises de cĂŽtĂ©, j’ai le sentiment d’avoir fait de mon mieux pour elles, mĂȘme si j’ai dĂ» les abandonner en fin de compte. Mais S.U.I me trotte en tĂȘte depuis que j’ai laissĂ© tomber le T2, je ne parviens pas Ă  effacer les personnages de mon esprit, qui se rappellent souvent Ă  moi… Parce que, pour eux, j’ai l’impression de ne pas ĂȘtre allĂ©e jusqu’au bout, de les avoir trahis, pas assez dĂ©veloppĂ©s… Ces p’tits filous me hantent donc depuis quelques annĂ©es et, ces derniers mois, aprĂšs avoir doucement rĂ©flĂ©chi Ă  ce que je pourrais faire, je me suis enfin dĂ©cidĂ© Ă  leur donner une seconde chance. À me donner une seconde chance.

L’histoire que je vous prĂ©sente donc aujourd’hui est une rĂ©Ă©criture du T1. Vous ne verrez jamais l’original, j’en ai bien trop honte, mais j’essaie de dĂ©passer mes propres craintes et ma gĂȘne en postant aujourd’hui S.U.I de nouveau. Cette rĂ©Ă©criture reprend des Ă©lĂ©ments essentiels de l’ancien univers, mais j’ai retravaillĂ© celui-ci, pour le rendre plus rĂ©aliste, plus cohĂ©rent, plus… sĂ©rieux (fin, je l’espĂšre !). Mes personnages principaux sont les mĂȘmes, mais ils ont Ă©tĂ© revus, pour qu’ils soient moins tĂȘte-Ă -claques (n’est-ce-pas, mon cher protagoniste ?), moins cucul, moins creux. J’espĂšre qu’ils sauront vous convaincre, me convaincre, qu’ils seront attachants ou, Ă  dĂ©faut, comprĂ©hensibles dans leurs actions et pensĂ©es. Des personnages ont Ă©tĂ© enlevĂ©s, rajoutĂ©s, remaniĂ©s… mĂȘme si vous ne saurez pas lesquels đŸ€—

Ah ! S.U.I, c’est l’acronyme de Special Units of Intervention, au fait 😅 Oui… on part plutĂŽt sur de l’action !

Informations :

Genre : action / young adult

Rating : Ă  partir de 14 ans (scĂšnes de violences verbale, sexuelle et physique, dĂ©tails de scĂšnes de crime, humiliation publique, langage grossier et vulgaire, scĂšnes Ă  caractĂšre sexuel…). MĂȘme si mon protagoniste n’a que 13 ans au dĂ©but du T1, l’histoire n’est pas destinĂ©e Ă  un public trĂšs jeune !

Nombre de tomes : 3

Statut :

Résumé :

La fin du XXe siĂšcle voit naĂźtre diffĂ©rentes sociĂ©tĂ©s de protection et de dĂ©fense des civils dans des villes secondaires des USA, rongĂ©es par le crime et les gangs en dĂ©veloppement. C’est dans l’une d’elles, Modros, qu’est fondĂ©e la A.A, groupe chargĂ© d’assister les forces armĂ©es locales et de refreiner la prolifĂ©ration des marchĂ©s noirs et de la criminalitĂ©.

Quelques jours aprĂšs sa rentrĂ©e en classe, Jeremy, habitant du quartier le plus gangrĂ©nĂ© de Modros, est interrogĂ© par des hommes de la fameuse sociĂ©tĂ©. En compagnie de son ami d’enfance, il a Ă©tĂ© tĂ©moin du meurtre d’une fillette et reprĂ©sente une source d’informations cruciale pour les deux agents. Mais pour l’adolescent, ce n’est que le dĂ©but d’une longue dĂ©gringolade : aprĂšs avoir Ă©chappĂ© de peu Ă  un meurtrier, il doit faire face Ă  la disparition inexplicable de sa mĂšre et de sa sƓur. Au pied du mur, Jeremy n’a plus qu’un choix : se tourner vers les agents de la A.A, qui semblent eux aussi trouver un intĂ©rĂȘt dans la collaboration de l’adolescent.

Il ne se doute pas encore que l’ombre empoisonnĂ©e du papillon s’apprĂȘte Ă  l’engloutir de nouveau.

© Tous droits réservés
Tout plagiat est évidemment interdit. Merci pour votre compréhension.